Retraite : le compte de pénibilité

En France, depuis le 1er janvier 2015, les salariés exposés à un ou plusieurs facteurs de pénibilité peuvent bénéficier d’un compte de pénibilité. À ce jour, la loi répertorie dix facteurs de pénibilité : le travail de nuit, le travail en équipes successives alternantes, le travail répétitif impliquant l’exécution de mouvements répétés, le travail en milieu hyperbare, la manutention manuelle de charges lourdes, les postures pénibles, les vibrations mécaniques, les agents chimiques dangereux, les températures extrêmes et le bruit. Selon la Dares (Enquête Sumer 2010), 18,2% des salariés pourraient être concernés par l’exposition à ces facteurs.

Ce compte permet aux salariés de cumuler des points qu’ils pourront ensuite utiliser pour suivre une formation en vue d’une évolution de carrière ou afin de réduire la durée de leur temps de travail.

Mais le principal avantage du compte pénibilité est de permettre aux salariés concernés de partir à la retraite plus tôt. Chaque année d’exposition à un facteur de pénibilité identifié donne droit à 4 points ; chaque année d’exposition à plusieurs facteurs donne droit à 8 points. À partir de 55 ans, les points peuvent être convertis, à la demande du salarié, en trimestres de retraite, à raison d’un trimestre pour 10 points et dans la limite de 8 trimestres. Il pourra donc partir jusqu’à 2 ans avant l’âge légal de 62 ans.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , , ,

Mutuelle d’entreprise et retraite complémentaire en France

En France, la mutuelle entreprise est une mutuelle collective qui a pour mission d’apporter une couverture sociale aux salariés de l’entreprise. Elle prend en charge les dépenses de santé non remboursées par l’assurance maladie. Les mutuelles entreprises ont l’avantage d’être beaucoup moins chères qu’une mutuelle individuelle. La mutuelle entreprise peut être optionnelle mais, dans la plupart des cas, elle est obligatoire. En plus d’offrir une couverture sociale, elle présente des avantages fiscaux pour l’entreprise et le salarié.

La retraite complémentaire est une pension attribuée en complément des retraites servies par le régime de base de Sécurité Sociale. Tous les salariés, quelle que soit leur activité professionnelle, doivent être affiliés à une institution de retraite complémentaire. Il existe deux régimes de retraite complémentaire :
l’ARRCO pour tous les salariés et l’AGIRC pour les cadres. Un cadre cotise donc à l’ARRCO jusqu’au plafond de la Sécurité Sociale, et à l’AGIRC pour les sommes au-dessus de ce plafond.

Retraite complémentaire en FrancePar définition, la retraite complémentaire permet d’augmenter les revenus perçus à la retraite. En effet, en cotisant aux caisses de retraite complémentaire, le salarié accumule des points qui ouvriront droit à terme à une pension, en plus de la pension du régime de base.

Les taux de cotisation salariale et patronale varient en fonction du statut et du salaire du salarié et du secteur d’activité. A titre d’exemple, dans la majorité des secteurs, la cotisation salariale à l’ARRCO est de 3% et la cotisation patronale de 4,5% ; si le salarié est cadre, le taux global de la cotisation versée à une caisse AGIRC est de 20,30 %, répartie entre le salarié (7,7%) et l’employeur (12,6%).

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: ,

La retraite en France

Le régime des retraites est basé, en France comme en Espagne, sur le principe de la répartition, les cotisations des actifs servant à payer les pensions versées aux retraités. La diminution du nombre d’actifs par retraité a conduit les pouvoirs publics à des réformes du régime des retraites : celles-ci se sont multipliées ces vingt dernières années. C’est pourquoi il est parfois difficile de savoir où on en est à l’heure actuelle.

Aujourd’hui, la dernière réforme a décidé de relever progressivement (sur six ans) l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans. De plus, l’âge de départ sans décote lorsque la durée de cotisation n’est pas atteinte passe de 65 à 67 ans. Pour les personnes nées après 1955, la durée de cotisation pour percevoir le taux plein a été rallongée : elle est maintenant de 41 ans et demie.

Le nouveau Président de la République, François Hollande a promis de revenir à la retraite à 60 ans pour les personnes exerçant des métiers pénibles : celles qui travaillent la nuit, celles qui portent des charges lourdes, etc. Nous verrons dans les prochains mois si le gouvernement adopte cette réforme.

De toute manière, d’autres réformes devraient se succéder : de nombreux économistes expliquent que le système des retraites ne pourra pas être financé à l’avenir si l’âge légal de départ et la durée de cotisation ne sont pas de nouveau allongés dans les prochaines années…

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , ,

Les cadeaux dans l’entreprise française

Dans pratiquement toutes les entreprises, du moins à partir du moment où il y a un Comité d’Entreprise (CE), les parents reçoivent des cadeaux pour leurs enfants à l’occasion de Noël ; la taille et la valeur des cadeaux varient bien sûr en fonction du budget du CE ! Lorsqu’il n’y a pas de CE, c’est le patron qui peut directement offrir des cadeaux à ses salariés. En revanche, n’espérez pas de panier garnis rempli de bouteilles, de charcuteries et de douceurs : cette tradition n’existe pas en France (voir notre billet précédent).

Ces cadeaux sont en principe soumis à cotisations sociales mais il existe un plafond : en 2010, ils en sont exemptés lorsqu’ils ne dépassent pas le plafond de 144 euros par salarié pour une année civile ; le plafond est majoré de144 euros par enfant bénéficiaire jusqu’à 16 ans révolus.

De plus, pour bénéficier de cette exemption, le cadeau doit être lié à l’un des événements suivants :

  • la naissance
  • le mariage
  • la retraite
  • la fête des mères et des pères
  • la Sainte Catherine et la Saint Nicolas
  • Noël
  • la rentrée scolaire pour les salariés ayant des enfants

On peut recevoir d’autres cadeaux mais ceux-ci sont laissés à l’initiative des collègues. À une naissance, une enveloppe circule généralement dans les différents services et chacun y dépose ce qu’il veut. La somme permettra d’offrir un présent en rapport avec l’événement (une poussette, un chauffe-biberon, etc.) Un mariage ou le départ de l’entreprise (en retraite ou non) sont aussi l’occasion d’offrir un cadeau.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Bonne année à tous !

Étiquettes: , , ,