Ponctualité à la française : le quart d’heure de politesse

On a parfois parlé de « quart d’heure bordelais », de « quart d’heure toulousain », de « quart d’heure rémois », de « quart d’heure charentais »… tous ces quarts d’heure, semblent être des spécificités régionales. Ils renvoient cependant tous à la même réalité sur la totalité du territoire français : il serait plus judicieux et plus juste de parler de « quart d’heure français » !

À quoi correspond ce qu’on appelle aussi le quart d’heure de politesse ? C’est la marge communément admise pour être ponctuel en France : si vous avez rendez-vous avec un ami dans un café à 16h, vous saurez tous les deux tacitement que vous pourrez arriver entre 16h et 16h15. À partir de cette heure, chacun pourra commencer à s’inquiéter ou à s’énerver ! Ce quart d’heure de politesse est parfois même obligatoire. Si l’invitation est un peu plus formelle, disons qu’un couple d’amis vous invite chez eux, on attendra de vous de ne pas arriver avant l’écoulement de ce quart d’heure. Concrètement, si on vous a invité à 13h, se présenter avant 13h15 vous fera arriver avant l’heure (ce qui surprendra votre hôte).

Attention toutefois, dans le milieu professionnel, le quart d’heure de politesse ne s’applique pas : en général, l’heure de la réunion ou du déjeuner d’affaires est bien celle qu’on vous aura communiquée et n’y ajoutez donc pas 15 minutes en croyant arriver à l’heure : cette fois-ci, vous serez en retard !

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , , ,

La famille lexicale du mot « Affaire » (2)

Nous continuons aujourd’hui à voir ensemble les nombreuses expressions autour du mot affaire. Lorsque le mot est utilisé au pluriel, il renvoie presque toujours au commerce, au négoce, aux contrats qui lient une entreprise à une autre.

Nous faisons des affaires avec l’entreprise X depuis bientôt vingt ans (nous avons des relations commerciales client-fournisseur avec l’entreprise X).

(Il faudra donc distinguer cette expression de « faire affaire avec », voir notre précédent article).

Très souvent l’agent commercial doit faire un « voyage pour affaires » ou un « voyage d’affaires » afin de « parler affaires » (noter l’absence d’article dans l’expression), c’est à dire entreprendre des négociations. Ce sera pour lui l’occasion d’établir ou de consolider une « relation d’affaires ».

Le chiffre d’affaires (ou CA) est la somme des ventes de biens ou de services d’une entreprise sur un exercice comptable.

Les affaires renvoient aussi à toute chose concernant l’intérêt public : Le ministère des affaires étrangères, les affaires de l’État, etc.

Enfin, affaires au pluriel désigne également les effets personnels ; il est généralement introduit par un article possessif :

Il n’aime pas prêter ses affaires (il n’aime pas prêter les objets qui lui appartiennent).

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , , , , ,

La famille lexicale du mot « Affaire » (1)

Il existe de nombreuses expressions autour du mot affaire ; elles sont toutes très fréquentes dans le français quotidien et… dans le français des affaires (ici mettre la traduction entre parenthèses) !

Lorsque le mot affaire est utilisé au singulier, il faut d’abord distinguer « faire affaire avec » de « faire l’affaire » :

Nous avons finalement fait affaire avec la société X (nous avons finalement négocié et conclu un accord avec la société X).

Si vous n’avez pas d’agrafeuse, du scotch fera l’affaire (c’est à dire qu’il conviendra).

La locution « avoir affaire à » signifie que vous avez eu une relation, un contact avec une personne en vue de négocier par exemple :

Pour négocier le renouvellement du contrat, j’ai eu affaire à l’adjoint du directeur financier.

Une affaire peut être, selon le contexte, un ennui, une situation délicate voire un scandale (pensez à l’affaire Dreyfus à la fin du XIXème siècle ou à l’affaire Gürtel par exemple), ou une opportunité (acheter un objet pour la moitié de sa valeur est donc une affaire). En cas de problème, vous pourrez d’ailleurs en faire votre affaire, c’est à dire vous en charger personnellement.

Ne soyez donc pas influencé par l’anglais, qui utilise le mot français affaire pour les relations extraconjugales : ce n’est pas du tout le cas en français (on parlerait plutôt d’une aventure, ce qui, convenons-en, est beaucoup plus romantique…).

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , , , , ,

Les fêtes de fin d’année dans l’entreprise française

Voilà les fêtes de fin d’année qui approchent : que se passe-t-il de spécial dans l’entreprise française à cette période ?

Au risque de vous décevoir : pas grand-chose ! N’espérez pas, par exemple, repartir un jour du travail avec votre panier garnis de Noël, comme c’est souvent l’usage en Espagne. Mais au moins : va-t-on au restaurant ? Eh bien non ! Inutile donc de vous stresser si, à titre privé, vous voulez réserver une table au restaurant à cette période : vous pouvez être sûr que cela ne sera pas la cohue.

Et l’ami invisible ? me direz-vous. Tellement invisible, en France, qu’il n’existe pas ! Ce n’est pas du tout la coutume d’offrir un petit cadeau à ses collègues de travail, d’une façon « invisible » ou non. Il y a quelques années, un Français récemment arrivé en Espagne me demandait de manière un peu abrupte, alors qu’on préparait l’ami invisible dans son service : « Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? ». Quel type de cadeaux ? Comment connaître les goûts d’un presque inconnu ? Révélait-on finalement le nom de « l’ami invisible » ?, etc. Son appréhension était, elle, tout à fait visible…

Pourquoi donc si peu d’entrain dans l’entreprise française à l’occasion des fêtes de fin d’année ? C’est que Noël est essentiellement une fête familiale et le réveillon du Jour de l’An réservé aux amis. Hors ces deux fêtes –c’est-à-dire l’entreprise et les collègues : point de salut !

Bonnes fêtes à tous !

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: ,

Temps de pause au travail en France

En Espagne et plus précisément en Catalogne, la pause au travail en milieu de matinée est un rite partagé par tous et auquel il est difficile de déroger. Vers les dix heures et demie/onze heures, les bureaux se vident donc et les employés, le plus souvent par petits groupes de 3-4, rejoignent à tour de rôle le bar où ils ont leurs habitudes. Là, ils prennent un petit sandwich ou un croissant avec une boisson chaude (café, café au lait, etc.). Cette pause dure plus ou moins 20 minutes. C’est le second petit déjeuner de la journée : le premier, qui se réduit à une simple boisson chaude, est généralement pris à la maison.

En France, vous ne trouverez rien de semblable. Pour la même raison qu’ils terminent relativement tôt leur journée de travail (ils préfèrent concentrer leurs efforts sur un laps de temps plus court, voir notre précédent billet), les Français travaillent en principe d’une traite jusqu’au déjeuner. Il faut dire aussi que cela leur est plus facile : étant donné que leur repas aura lieu entre midi et 13h (et non vers 14h comme les Espagnols), ils risquent moins de crier famine en se passant d’un en-cas ! En général, les Français prennent donc un petit-déjeuner consistant à la maison, partent au travail, et attendent le déjeuner pour à nouveau se restaurer.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , ,

Le rituel de l’apéritif en France

L’apéritif est un rituel social bien ancré dans la société française ; même s’il est moins systématique qu’avant, durant le week-end ou en vacances, il est encore pratiquement incontournable. Cela consiste à partager un verre d’alcool avec quelqu’un, relation, ami ou membre de la famille, avant de passer à table. C’est un moment de convivialité que les Français apprécient beaucoup. On peut prendre l’apéritif au café mais il est plus fréquent de le prendre à la maison. Il n’est d’ailleurs pas rare d’inviter des relations (de travail ou de voisinage) uniquement pour l’apéritif : une fois celui-ci terminé, les invités repartent chez eux pour leur repas.

Apéritif en France

L’apéritif fonctionne comme un sas, une transition : après sa journée de travail, il permet de décompresser, de passer à la sphère intime ; avant le repas avec des amis ou de la famille, il permet que les invités s’installent, et que, l’alcool aidant, tout le monde se sente à l’aise ; le ou la cuisinière aura aussi tout le loisir de terminer tranquillement les derniers préparatifs au repas (c’est d’ailleurs cette personne qui sonne la fin de l’apéritif et invite à passer à table) ; si les personnes sont uniquement invitées à l’apéritif, il permettra de mieux les connaître et de savoir si l’on veut renouveler ou non l’invitation ou pousser plus avant en les invitant aussi à déjeuner ou à dîner la prochaine fois.

L’apéritif, ou plutôt, comme disent les Français : « l’apéro », dure au minimum une demie heure mais s’allonge facilement : il n’est pas rare que ce rituel dure une heure et demie. Dans ce cas, on reprend généralement une voire deux fois à boire. Afin de ne pas trop s’enivrer (les alcools proposés, comme le whisky ou le pastis, peuvent être forts), l’apéritif est accompagné de grignotage : cacahuètes, biscuits salés, olives…

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , , ,

Offrir des fleurs à ses hôtes

Imaginons : vous êtes invités à déjeuner chez un collègue, client ou fournisseur français avec qui, au fil du temps, vous avez lié amitié. Vous êtes en France. Vous avez bien intégré les règles de la ponctualité et, après quelques calculs savants, vous prévoyez d’arriver chez votre hôte environ 15mn après l’heure qu’il vous a donnée.

Tout est au point. Excepté une seule chose : qu’allez-vous apporter ? Ne proposez pas d’apporter une bouteille de vin ! Si cela se fait de plus en plus parmi les jeunes, cela reste très informel. De toute manière, comme vous ne savez pas ce que vous mangerez, vous ne pourrez pas, par définition, choisir le vin le plus approprié au repas. Ne proposez pas non plus d’apporter le dessert –et notamment cette fameuse tarte tatin qui vous réussit si bien. C’est encore trop informel.

Quoi donc alors ? Vous ne pouvez pas, comme on dit, « arriver les mains vides ». C’est bien simple : offrez des fleurs, celles que vous voudrez. Il suffit de passer devant un fleuriste le samedi ou dimanche (jours traditionnels des réunions de famille) pour s’apercevoir à quel point cette tradition est bien vivante en France : il y a souvent la queue. Prévoyez donc un peu de marge (si vous ne voulez pas arriver chez vos hôtes 30mn en retard et enfreindre cette fois-ci la première règle…).

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , ,

La consommation d’alcool sur les lieux de travail

Il y a eu une époque, en France, où les gens buvaient presque systématiquement de l’alcool durant les repas. Le travail n’y faisait pas exception. Pour la pause déjeuner, le vin (tradition vinicole oblige !) était donc généralement de mise.

Aujourd’hui, les choses ont bien changé et les Français accompagnent moins leurs plats de boissons alcoolisées. Si bière et vin continuent d’être proposés dans les restaurants d’entreprise, il est plutôt rare d’en consommer. Y boire un quart de rouge ne vous fera pas une réputation d’alcoolique mais ne sera certainement pas perçu de la même façon que si vous prenez un verre ou partagez une bouteille d’un bon bordeaux durant un repas d’affaires, où étrangement le vin continue d’être obligatoire.

A l’occasion du départ d’un salarié ou d’un fête de fin d’année, il est également d’usage d’organiser un « pot » dans les locaux de l’entreprise ; on y boit généralement un verre ou deux de boisson alcoolisée (le Code du travail dispose qu’aucune boisson alcoolisée autre que le vin, la bière, le cidre et le poiré n’est autorisé sur le lieu de travail) même si de plus en plus de personnes se contentent d’un jus de fruit ou d’un soda.

La consommation d’alcool durant la journée de travail est donc très réduite voire nulle (sauf repas d’affaires ou « « pot »).

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , ,

La restauration des salariés

A midi, où mangent les salariés de l’entreprise ? Tout dépend de l’entreprise. Certains vont à la cantine -ou mieux : au restaurant d’entreprise, comme ça fait plus chic de l’appeler ; elle est obligatoire à partir de 25 salariés. Quand il n’y a pas de cantine, les employés vont à un café ou à un restaurant munis d’un ticket restaurant fourni par leur employeur.

Comment sont alors comptabilisés ces avantages en nature dans la rémunération ? Pour les tickets restaurant, l’entreprise rembourse entre 50 et 60% de la valeur du ticket (autrement dit, l’employé paie la moitié du montant de son repas, ce qui ressemble à la proportion qu’il paie pour le transport, voir notre billet précédent). En 2010, la contribution patronale à l’acquisition de ticket restaurant (qui ouvre droit à une exonération de cotisations de sécurité sociale) est limitée à 5,21 € par jour et par salarié.

Dans les autres cas, l’entreprise rembourse les frais d’entrée à la cantine et il reviendra à l’employé de payer son repas.

Dans les sociétés de services qui délèguent leurs employés dans d’autres entreprises (par exemple les SSII, Sociétés de Services en Ingénierie Informatique), les employés ont tous accès à un restaurant d’entreprise (parfois inter-entreprises : deux ou plusieurs sociétés peuvent décider de partager une cantine pour réduire leurs coûts).

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , , ,

Au travail, pas de pause dans la matinée pour les Français !

En Espagne et plus précisément en Catalogne, la pause au travail en milieu de matinée est un rite partagé par tous et auquel il est difficile de déroger. Vers les dix heures et demie/onze heures, les bureaux se vident donc et les employés, le plus souvent par petits groupes de 3-4, rejoignent à tour de rôle le bar où ils ont leurs habitudes. Là, ils prennent un petit sandwich ou un croissant avec une boisson chaude (café, café au lait, etc.). Cette pause dure plus ou moins 20 minutes. C’est le second petit déjeuner de la journée: le premier, qui se réduit à une simple boisson chaude, est généralement pris à la maison.

En France, vous ne trouverez rien de semblable. Pour la même raison qu’ils terminent relativement tôt leur journée de travail (ils préfèrent concentrer leurs efforts sur un laps de temps plus court, voir notre précédent billet), les Français travaillent en principe d’une traite jusqu’au déjeuner. Il faut dire aussi que cela leur est plus facile : étant donné que leur repas aura lieu entre midi et 13h (et non vers 14h comme les Espagnols), ils risquent moins de crier famine en se passant d’un en-cas ! En général, les Français prennent donc un petit-déjeuner consistant à la maison, partent au travail, et attendent le déjeuner pour à nouveau se restaurer.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , , ,