Voilangue

S’expatrier au Québec

La « Belle Province » offre de belles opportunités de travail pour les jeunes catalans. Le gouvernement québécois cherche d’ailleurs à les attirer en multipliant les réunions d’information au Bureau du Québec. La visite, en février 2012, de la Ministre québécoise de l’Immigration est d’ailleurs significative : elle a signé un accord avec le Ministre catalan du Travail afin de promouvoir l’émigration catalane vers la province canadienne.

Le Canada a besoin de 200 000 nouveaux immigrés par an. Pourquoi un tel chiffre, qui semble presque démesuré ? Les statistiques nous apprennent que si de nombreux étrangers entrent sur le territoire canadien chaque année, nombreux sont ceux aussi qui en partent. Le motif ? Très souvent le climat, qui est très (trop) dur pour beaucoup. Quoi qu’il en soit, partir 2 ou 3 ans au Québec sera toujours une expérience enrichissante.

Depuis de nombreuses années, le Canada a mis en place une politique d’immigration choisie. Les services du Ministère de l’Immigration québécois recensent chaque année les postes de travail à couvrir. Quand vos remplirez votre dossier de demande d’immigration, des points vous seront attribués en fonction de votre âge, vos qualifications, etc. Vous pouvez d’ailleurs évaluer vos chances de sélection grâce à une évaluation préliminaire en ligne sur le site du bureau du Québec. Le Québec défendant farouchement sa francophonie, si vous parlez français, nul doute que ce sera un gros plus pour votre sélection !

Enfin, si vous partez au Québec, n’oubliez pas que la langue, et notamment les salutations, peut être très différente du français standart !

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes:

Se saluer au Québec (2)

Nous avions déjà abordé voilà quelque temps la question des salutations au Québec. Il nous restait à apporter quelques précisions, ce que nous faisons aujourd’hui.

Dans la « Belle province » (Québec), il est d’usage de saluer en disant « Allô ! » au lieu de « Bonjour ! ». Cela risque de surprendre de nombreux francophones, qui réservent « Allô ! » aux conversations téléphoniques. « Allô ! » et « Salut ! » sont les salutations les plus courantes au Québec ; « Bonjour ! » est considéré comme étant plus (voire trop) distant.

Les Québécois utilisent aussi le « Tu » beaucoup fréquemment que les autres francophones, et notamment les Français. Même dans des situations formelles, l’usage est de tutoyer ; vous ne risquez donc pas de faire un faux-pas : le « tu » ne pourra jamais être considéré comme trop familier et partant impoli. C’est que, quoi qu’on dise, l’influence de l’anglais au Québec se fait souvent sentir. Ici, la diffusion du « tu » s’explique par l’utilisation et l’influence du « you » anglais.

Cette influence explique d’ailleurs un autre usage : les Québécois répondent à « Merci ! » par « Bienvenue ! » (là où les autres francophones répondraient un « De rien » ou « Je vous/t’en prie »). Il faut tout simplement voir là la traduction littérale de l’anglais « You’re welcome ».

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , , , ,

Comment se saluer dans l’entreprise québécoise

Saluer ses collègues en serrant leur main : en France, oui! mais pas partout dans le monde francophone. Si vous travaillez ou partez en voyage d’affaires au Québec, ce salut ne sera pas de rigueur. C’est même mieux : on l’évite. Certes, il arrive que deux Québécois se serrent la main. Vous pourrez alors en déduire que ce sont de proches amis. Sinon, la poignée de main est presque toujours emprunte d’une forte charge cérémoniale.

Ce peut être pour formaliser une transaction. Le jour de votre embauche ou à la signature d’un contrat, une poignée de main scellera l’accord définitif. Elle est également fréquente à la première rencontre. Attention! à la première rencontre seulement! L’importance de cette présentation mutuelle et officielle oblige en quelque sorte les deux interlocuteurs à cette politesse. Et que cela ne devienne pas ensuite une habitude!

Au Québec, vous êtes en Amérique du Nord, ne l’oubliez pas. On se touche beaucoup moins que dans les pays méditerranéens. De plus, la poignée de main matinale, systématique et répétitive, y est vue comme une perte de temps. Comment faire alors? Faites précisément ce qu’il faut éviter en France : saluez simplement de loin en lançant «Bonjour!»

Pas facile de parler une langue!

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , , , ,