Code vestimentaire et chemisette

En France, pour les hommes, le code vestimentaire est des plus classiques dans le monde professionnel. Costume, option cravate, et chemise. Chemise à manches longues, même lorsque la belle saison arrive ? C’est toute la question, si on en croit un récent article du Monde. Selon cet article, si la chemisette semble être le plus banals des vêtements, elle est pourtant une marque de mauvais goût. L’auteur rappelle d’abord qu’elle n’a jamais été une pièce de travail et qu’elle n’est apparue que dans les années 1920, lorsque « l’uniforme masculin classique se retrouvait pour la première fois sujet à contestation ».

Pourquoi donc de « mauvais goût » ? L’auteur explique que « l’amateur de chemisette au travail a de grandes chances de dévoiler son aisselle velue à la première présentation Power Point venue ». On peut penser que c’est somme toute léger comme argument… Quoi qu’il en soit, pour lui, même une cravate ne peut arranger la chose : le mauvais goût y serait alors à son comble. Que faire en période estivale ? Eh bien porter une chemise à manches longues et remonter celles-ci !

Moralité : « La chemisette est à bannir dans un contexte professionnel ». Soyons pourtant réalistes : en France, la chemisette, même moins portée que dans les pays méditerranéens (où certaines personnes les portent y compris pendant l’hiver), a de nombreux adeptes en été.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: ,

Le code vestimentaire au travail

En France comme en Espagne, chacun s’habille bien évidemment comme il l’entend. Au travail, la jurisprudence (en 1998) a même consacré la liberté du salarié de se vêtir comme il l’entend. Pourtant les codes vestimentaires, qui correspondent à la culture de l’entreprise, restreignent parfois votre liberté. Le Code du travail prévoit que l’employeur peut, s’il le justifie d’une raison valable, refuser que vous travailliez dans la tenue de votre goût.

Les codes vestimentaires varient selon le secteur. Dans la publicité et les métiers de la culture, s’habiller à la mode est courant. Les informaticiens, professeurs et responsables administratifs des PME, par exemple, préfèrent des tenue décontractées : pull, chemise sans cravate, pantalon ou jean. Dans les métiers de la finance, des assurances, etc., on porte une tenue plus sévère : costume sombre, chemise bleue ou blanche, cravate, et tailleurs pour les femmes.

Le code vestimentaire varie également selon la fonction : plus elle est élevée dans la hiérarchie de l’entreprise, plus la tenue devient sévère et classique.

En général, code vestimentaire, distance hiérarchique et tutoiement (ou vouvoiement) sont liés : si la tenue est formelle, le vouvoiement sera de mise et la distance hiérarchique longue (on dit que la distance hiérarchique est longue quand les supérieurs sont difficilement accessibles et que les subordonnés prennent peu d’initiatives).

La difficulté, comme toujours en interculturel, est que les codes vestimentaires de l’entreprise sont souvent implicites !

Nos cours de français en entreprisesc’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: ,