La famille lexicale du mot « Affaire » (2)

Nous continuons aujourd’hui à voir ensemble les nombreuses expressions autour du mot affaire. Lorsque le mot est utilisé au pluriel, il renvoie presque toujours au commerce, au négoce, aux contrats qui lient une entreprise à une autre.

Nous faisons des affaires avec l’entreprise X depuis bientôt vingt ans (nous avons des relations commerciales client-fournisseur avec l’entreprise X).

(Il faudra donc distinguer cette expression de « faire affaire avec », voir notre précédent article).

Très souvent l’agent commercial doit faire un « voyage pour affaires » ou un « voyage d’affaires » afin de « parler affaires » (noter l’absence d’article dans l’expression), c’est à dire entreprendre des négociations. Ce sera pour lui l’occasion d’établir ou de consolider une « relation d’affaires ».

Le chiffre d’affaires (ou CA) est la somme des ventes de biens ou de services d’une entreprise sur un exercice comptable.

Les affaires renvoient aussi à toute chose concernant l’intérêt public : Le ministère des affaires étrangères, les affaires de l’État, etc.

Enfin, affaires au pluriel désigne également les effets personnels ; il est généralement introduit par un article possessif :

Il n’aime pas prêter ses affaires (il n’aime pas prêter les objets qui lui appartiennent).

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , , , , ,

La famille lexicale du mot « Affaire » (1)

Il existe de nombreuses expressions autour du mot affaire ; elles sont toutes très fréquentes dans le français quotidien et… dans le français des affaires (ici mettre la traduction entre parenthèses) !

Lorsque le mot affaire est utilisé au singulier, il faut d’abord distinguer « faire affaire avec » de « faire l’affaire » :

Nous avons finalement fait affaire avec la société X (nous avons finalement négocié et conclu un accord avec la société X).

Si vous n’avez pas d’agrafeuse, du scotch fera l’affaire (c’est à dire qu’il conviendra).

La locution « avoir affaire à » signifie que vous avez eu une relation, un contact avec une personne en vue de négocier par exemple :

Pour négocier le renouvellement du contrat, j’ai eu affaire à l’adjoint du directeur financier.

Une affaire peut être, selon le contexte, un ennui, une situation délicate voire un scandale (pensez à l’affaire Dreyfus à la fin du XIXème siècle ou à l’affaire Gürtel par exemple), ou une opportunité (acheter un objet pour la moitié de sa valeur est donc une affaire). En cas de problème, vous pourrez d’ailleurs en faire votre affaire, c’est à dire vous en charger personnellement.

Ne soyez donc pas influencé par l’anglais, qui utilise le mot français affaire pour les relations extraconjugales : ce n’est pas du tout le cas en français (on parlerait plutôt d’une aventure, ce qui, convenons-en, est beaucoup plus romantique…).

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , , , , ,