Les horaires de travail en France

Combien de fois les employés d’une filiale française en Espagne ont été surpris à l’heure d’appeler le siège en France ! A 18h, parfois avant, l’appel sonnait dans le vide : tout le monde était déjà parti ! Quoi ? Alors qu’en Espagne il est fréquent que les employés terminent le travail vers 20h, comment est-il possible que ces Français aient déjà plié bagages à 18h ?

C’est que les horaires de travail, en France, sont radicalement différents. Et si la loi sur les 35h a, en effet, réduit le temps de travail, elle n’a pas fondamentalement changé des choses par rapport aux 40h hebdomadaires d’avant : quand on a fait son temps, travail fini ou non, on s’arrête, et de toute façon, si on continue, on est alors automatiquement payé en heures supplémentaires. Grosse différence entre la France et l’Espagne !

Bien sûr, il faut nuancer. Alors que la journée typique d’un employé commence à 8h pour s’achever vers 17h (avec environ 1h de pause déjeuner), les cadres arrivent plutôt vers 9h et ne repartent souvent qu’à 20h (sans forcément être payés en « heures sup’ »).

Cette façon de concentrer son effort dans un laps de temps réduit est typiquement française. Pensez par exemple que la journée scolaire des enfants, qui bénéficient de deux semaines de congé tous les mois et demi, est longue et chargée. Comment faire, alors, pour être productifs dans ces conditions ? Les Français vous répondront avec fierté que leur taux de productivité est un des plus élevés au monde : c’est vrai, il faut forcément compenser !

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes:

Parler d’argent en France

En France, certains sujets sont abordés le moins souvent possible ; pour parler franchement, ils sont même carrément tabous : c’est le cas de l’argent. En dehors des généralités d’usage sur la question, les Français ne parlent jamais d’argent, et spécialement de leur argent.

Même entre amis, même en famille, on en est réduit à imaginer, supposer ou déduire le montant du salaire d’une personne en fonction de son niveau de vie. Il est inimaginable ni qu’on puisse demander directement à quelqu’un le montant de ses revenus, ni qu’une personne vous annonce, le plus naturellement du monde, combien elle gagne par mois. Dans un cas comme dans l’autre, c’est le comble de la vulgarité et du mauvais goût. Et c’est toujours « déplacé ». Les Français, en cela, sont très différents d’autres peuples (des Nord-Américains par exemple).

Pourquoi une si grande discrétion sur la question ? C’est que pour eux l’argent est souvent sale. La richesse est d’ailleurs suspecte, les « signes extérieurs de richesse » généralement méprisés ou moqués.

Au travail, c’est souvent la même chose. Vous ne connaitrez pas le salaire de vos collègues ; vous n’en parlerez d’ailleurs jamais avec eux. Tout au plus, vous supposerez, en fonction de son ancienneté, de son poste, de ses qualifications, qu’Untel gagne environ tant d’euros par mois. Ce calcul, pour « situer » l’autre, se fait presque de manière inconsciente et automatique. Tout le monde y est habitué, tous le font, si bien que cela ne gêne personne.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , ,