Temps de pause au travail en France

En Espagne et plus précisément en Catalogne, la pause au travail en milieu de matinée est un rite partagé par tous et auquel il est difficile de déroger. Vers les dix heures et demie/onze heures, les bureaux se vident donc et les employés, le plus souvent par petits groupes de 3-4, rejoignent à tour de rôle le bar où ils ont leurs habitudes. Là, ils prennent un petit sandwich ou un croissant avec une boisson chaude (café, café au lait, etc.). Cette pause dure plus ou moins 20 minutes. C’est le second petit déjeuner de la journée : le premier, qui se réduit à une simple boisson chaude, est généralement pris à la maison.

En France, vous ne trouverez rien de semblable. Pour la même raison qu’ils terminent relativement tôt leur journée de travail (ils préfèrent concentrer leurs efforts sur un laps de temps plus court, voir notre précédent billet), les Français travaillent en principe d’une traite jusqu’au déjeuner. Il faut dire aussi que cela leur est plus facile : étant donné que leur repas aura lieu entre midi et 13h (et non vers 14h comme les Espagnols), ils risquent moins de crier famine en se passant d’un en-cas ! En général, les Français prennent donc un petit-déjeuner consistant à la maison, partent au travail, et attendent le déjeuner pour à nouveau se restaurer.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , ,

Le droit à la formation en France

En France, depuis le 1er janvier 2015, tous les salariés et les chômeurs bénéficient du Compte Personnel de Formation (CPF). Ce compte sera attaché à la personne durant toute sa carrière. Les salariés pourront acquérir jusqu’à 150h de formation sur leur CPF et il pourra être abondé, c’est à dire crédité au delà de cette limite, par des heures offertes par les employeurs ou les Organismes Paritaires Collecteurs Agréés (OPCA), chargés de financer la formation des salariés.

Les entreprises de plus de 10 salariés contribuent au financement de la formation des salariés en versant aux OPCA une contribution annuelle 1% de leur masse salariale. Pour les autres entreprises, la contribution est fixée à 0,55%.

Tous les 2 ans, les employeurs doivent réaliser avec chacun de leurs employés un entretien professionnel afin d’envisager leurs perspectives d’évolution et les formations qui pourraient y contribuer. Tous les 6 ans, les employeurs doivent faire un récapitulatif du parcours professionnel de leurs salariés. Ils doivent justifier que durant cette période ils ont réalisé avec chacun d’eux des entretiens professionnels et que chaque salarié a suivi au moins une formation et bénéficier d’une augmentation de salaire ou d’une évolution de poste. Si ce n’est pas le cas, les employeurs peuvent être sanctionnés. Par exemple, les entreprises de plus de 50 salariés sont contraintes d’abonder le CPF des salariés concernés de 100h s’ils sont à temps complet et de 130h s’ils sont à temps partiel.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , , ,

En France, un collègue peut-il devenir un copain ?

En France, on évite généralement de mélanger vie professionnelle et vie privée : ce sont souvent deux mondes très cloisonnés et vous connaitrez peu la vie privée d’un collègue. Voir ses collaborateurs en dehors du travail n’est pas une habitude : on ne dîne pas ensemble, on ne sort pas ensemble, et on part encore moins en vacances ensemble ! Tout au plus les Français peuvent-ils prendre un verre à la sortie du bureau, mais c’est très peu fréquent : sitôt le travail terminé, chacun n’a qu’une idée en tête : rentrer chez lui !

De même, un conjoint ne connaît donc pas, en principe, les collègues de travail de l’autre –et de toute manière, ça ne l’intéresse pas ! C’est d’ailleurs l’occasion de lever un malentendu récurrent pour les hispanophones : le mot « collègue », en français, désigne seulement la personne avec qui vous travaillez et non un ami. Cela n’empêche évidemment pas qu’un collègue devienne un ami (même si c’est finalement assez rare), mais l’un ne suppose pas l’autre.

Si vous voulez lier amitié avec un collègue français, cela demandera du temps. En l’invitant trop vite à dîner chez vous, vous risquez de le mettre mal à l’aise : il ne saura pas comment refuser une invitation, qui pour être gentille, n’en sera pas moins envahissante à ses yeux.

Vous trouverez peut-être distants les Français avec qui vous travaillez mais ne le prenez donc pas personnellement : c’est leur manière de faire !

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , , ,