Apprendre le français pour améliorer son anglais !

On le sait peu : au moins 40% du lexique anglais vient du français. Quand Guillaume le Conquérant envahit l’Angleterre en 1066, le français devient la langue de la cour, de l’administration et des élites ; il restera la langue officielle jusqu’au milieu du XVème siècle.

De « to pay » (payer) à « debt » (dette) en passant par « enterprise » (entreprise) et « entrepreneur » ou « money » (argent, de « monoie » puis « monnaie »), même dans le lexique économique et financier, l’influence du français sur l’anglais se fait sensible.

Français AnglaisLes Français croient même parfois emprunter un mot anglais alors que c’est un mot d’origine française ! C’est le cas de « bacon » ou de « tennis ». « Bacon » signifiait en ancien français « viande de porc » ; dans l’ancien jeu de paume (l’ancêtre du tennis), le serveur avait pour habitude d’annoncer son envoi en prononçant « Tenez ! », prononcé alors « tenets ». Les Anglais l’ont ensuite légèrement déformé pour dire finalement « tennis ».

On met souvent en concurrence l’anglais et le français alors qu’ils sont finalement plus proches qu’ils n’en ont l’air (phonétiquement ils sont, c’est vrai, à l’opposé l’un de l’autre). En somme, et ce n’est pas du tout une exagération : apprendre le français aide à améliorer son anglais !

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , , ,

Prendre ses congés payés en France

Depuis 1982, la durée des congés payés est de cinq semaines. L’organisation matérielle de ces congés tente de concilier la prérogative patronale d’organisation du travail avec le droit au repos du salarié.

Congés payés FranceL’employeur doit mettre en place un système de congés payés déterminé soit par la convention collective applicable, soit de façon unilatérale après consultation des délégués du personnel et/ou du comité d’entreprise. À moins que l’entreprise ne ferme durant les congés, il appartient à l’employeur de fixer l’ordre des départs après consultation du personnel ou de ses délégués, en tenant compte de la situation de famille des bénéficiaires etde la durée de leurs services dans l’établissement.

Si le salarié ne peut pas décider lui-même de ses dates de congés, il doit bénéficier au minimum de douze jours consécutifs de congés payés et au maximum de vingt-quatre jours pendant la période légale (du 1er mai au 31 octobre) ou la période substituée (période légale modifiée par une convention collective). La 5ème semaine ou les autres congés supplémentaires, tels ceux compensant la réduction du temps de travail, doivent être pris en dehors de cette période.

Le salarié ne peut pas choisir de reporter les congés sur l’année d’après ou demander à l’employeur de les lui payer sous forme d’indemnité. En conséquence, le salarié qui n’a pas pris tous ses jours de congés payés à l’intérieur de la période de prise de congés les perd, sauf si c’est l’employeur qui l’a mis dans l’impossibilité de les prendre.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: ,