Mutuelle d’entreprise et retraite complémentaire en France

En France, la mutuelle entreprise est une mutuelle collective qui a pour mission d’apporter une couverture sociale aux salariés de l’entreprise. Elle prend en charge les dépenses de santé non remboursées par l’assurance maladie. Les mutuelles entreprises ont l’avantage d’être beaucoup moins chères qu’une mutuelle individuelle. La mutuelle entreprise peut être optionnelle mais, dans la plupart des cas, elle est obligatoire. En plus d’offrir une couverture sociale, elle présente des avantages fiscaux pour l’entreprise et le salarié.

La retraite complémentaire est une pension attribuée en complément des retraites servies par le régime de base de Sécurité Sociale. Tous les salariés, quelle que soit leur activité professionnelle, doivent être affiliés à une institution de retraite complémentaire. Il existe deux régimes de retraite complémentaire :
l’ARRCO pour tous les salariés et l’AGIRC pour les cadres. Un cadre cotise donc à l’ARRCO jusqu’au plafond de la Sécurité Sociale, et à l’AGIRC pour les sommes au-dessus de ce plafond.

Retraite complémentaire en FrancePar définition, la retraite complémentaire permet d’augmenter les revenus perçus à la retraite. En effet, en cotisant aux caisses de retraite complémentaire, le salarié accumule des points qui ouvriront droit à terme à une pension, en plus de la pension du régime de base.

Les taux de cotisation salariale et patronale varient en fonction du statut et du salaire du salarié et du secteur d’activité. A titre d’exemple, dans la majorité des secteurs, la cotisation salariale à l’ARRCO est de 3% et la cotisation patronale de 4,5% ; si le salarié est cadre, le taux global de la cotisation versée à une caisse AGIRC est de 20,30 %, répartie entre le salarié (7,7%) et l’employeur (12,6%).

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: ,

Exprimer la cause en français : à cause de, grâce à, en raison de

En français, on distingue traditionnellement trois connecteurs introduisant la cause ; ils fonctionnent de la même manière mais sont sémantiquement différents : à cause de, grâce à, et en raison de. À cause de introduit une cause jugée négative par le locuteur :

Les vols à destination de Paris sont annulés à cause de la neige.

Grâce à, à l’inverse, présente une cause jugée positive :

Si j’ai réussi à obtenir ce travail, je peux dire que c’est grâce à toi.

En raison de permet au locuteur de ne pas se positionner et de présenter la cause de manière neutre ; le présentateur du journal télévisé dira donc :

Aujourd’hui, la circulation des trains de banlieue a été perturbée en raison de la grève des cheminots.

Dire « à cause de » signifierait qu’il prend parti et qu’il juge cette grève inutile, infondée, etc.

Ces trois expressions sont toutes suivies d’un substantif : *à cause de que*, *grâce à de que* et *en raison de que* ne sont pas corrects et ne peuvent donc pas être utilisés. Si vous ne connaissez pas le substantif correspondant au verbe, vous pouvez toujours passer par l’expression « le fait que » :

Il n’a pas pu la voir à cause de qu’elle est partie.

Il n’a pas pu la voir à cause du fait qu’elle est partie.

Attention à la locution dû à : beaucoup d’hispanophones et de catalanophones l’utilisent mal. Vous ne pouvez pas la placer en tête de phrase (traduction littérale de debido a/degut a). Dû à suit le verbe être :

Le retard des vols est dû à la neige.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , , , ,