La grève en France : 2. Exercice et droit

Depuis 1946, le droit de grève en France est le droit reconnu et garanti par la Constitution à tout salarié de cesser le travail pour manifester un désaccord ou revendiquer des améliorations d’ordre professionnel.

Pour être licite et pour que l’employé gréviste soit protégé, une grève doit remplir certaines conditions :

– le mouvement de grève doit être collectif : à partir de deux personnes dans une entreprise quand cette dernière est seule concernée, ou à partir d’une personne dans le cadre d’un mouvement dépassant la seule entreprise

– le salarié en grève doit cesser totalement le travail

– des revendications d’ordre professionnel doivent être posées, par exemple l’amélioration des conditions de travail ou du salaire.

Par ailleurs, dans la fonction publique, un préavis de grève précis doit être envoyé 5 jours francs (hors fêtes et week-end) auparavant aux autorités hiérarchiques. Il en va de même dans les services publics et cela qu’ils soient assurés par des entreprises tant publiques que privées (les transports urbains par exemple). Aucun préavis n’est requis pour les autres entreprises du privé.

En matière de nombre annuel de jours de grève, on pense généralement que la France détient la palme européenne : si elle se situe en effet en deuxième position, elle n’est cependant pas la première : le pays où on fait le plus la grève est pour le moins inattendu : c’est le Danemark ! L’Espagne, elle, est tout de même cinquième !

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Étiquettes: ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.