Le code vestimentaire au travail

En France comme en Espagne, chacun s’habille bien évidemment comme il l’entend. Au travail, la jurisprudence (en 1998) a même consacré la liberté du salarié de se vêtir comme il l’entend. Pourtant les codes vestimentaires, qui correspondent à la culture de l’entreprise, restreignent parfois votre liberté. Le Code du travail prévoit que l’employeur peut, s’il le justifie d’une raison valable, refuser que vous travailliez dans la tenue de votre goût.

Les codes vestimentaires varient selon le secteur. Dans la publicité et les métiers de la culture, s’habiller à la mode est courant. Les informaticiens, professeurs et responsables administratifs des PME, par exemple, préfèrent des tenue décontractées : pull, chemise sans cravate, pantalon ou jean. Dans les métiers de la finance, des assurances, etc., on porte une tenue plus sévère : costume sombre, chemise bleue ou blanche, cravate, et tailleurs pour les femmes.

Le code vestimentaire varie également selon la fonction : plus elle est élevée dans la hiérarchie de l’entreprise, plus la tenue devient sévère et classique.

En général, code vestimentaire, distance hiérarchique et tutoiement (ou vouvoiement) sont liés : si la tenue est formelle, le vouvoiement sera de mise et la distance hiérarchique longue (on dit que la distance hiérarchique est longue quand les supérieurs sont difficilement accessibles et que les subordonnés prennent peu d’initiatives).

La difficulté, comme toujours en interculturel, est que les codes vestimentaires de l’entreprise sont souvent implicites !

Nos cours de français en entreprisesc’est aussi apprendre cela !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Étiquettes: ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.