Parler d’argent en France

En France, certains sujets sont abordés le moins souvent possible; pour parler franchement, ils sont même carrément tabous: c’est le cas de l’argent. En dehors des généralités d’usage sur la question, les Français ne parlent jamais d’argent, et spécialement de leur argent.

Même entre amis, même en famille, on en est réduit à imaginer, supposer ou déduire le montant du salaire d’une personne en fonction de son niveau de vie. Il est inimaginable ni qu’on puisse demander directement à quelqu’un le montant de ses revenus, ni qu’une personne vous annonce, le plus naturellement du monde, combien elle gagne par mois. Dans un cas comme dans l’autre, c’est le comble de la vulgarité et du mauvais goût. Et c’est toujours «déplacé». Les Français, en cela, sont très différents d’autres peuples (des Nord-Américains par exemple).

Pourquoi une si grande discrétion sur la question? C’est que pour eux l’argent est sale. La richesse est d’ailleurs suspecte, les «signes extérieurs de richesse» souvent méprisés ou moqués.

Au travail, c’est généralement la même chose. Vous ne connaitrez pas le salaire de vos collègues; vous n’en parlerez d’ailleurs jamais avec eux. Tout au plus, vous supposerez, en fonction de son ancienneté, de son poste, de ses qualifications, qu’Untel gagne environ tant par mois. Ce calcul, pour «situer» l’autre, se fait presque de manière inconsciente et automatique. Tout le monde y est habitué, tous le font, si bien que cela ne gêne personne.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , ,

Comment se saluer dans l’entreprise française (2)

Il y a quelques mois, nous avions vu comment les Français se saluent lorsqu’ils arrivent au bureau. Il nous reste à apprendre comment ils se quittent quand ils en partent. Eh bien ici, il n’y a aucune règle.

On peut, certes, se serrer la main, mais ce n’est pas obligatoire. Très souvent, la poignée de main est naturelle pour les collègues qui travaillent directement ensemble. Mais plus question de refaire le tour des bureaux pour « serrer la louche » (comme on dit familièrement) de tout le monde. Vous vous apercevrez que la plupart du temps les Français partent du travail… sans saluer personne !

Croisant par hasard un collègue au moment de votre départ, il vous suffira de lui dire «Au revoir» ou d’agiter la main de loin -chose presque impossible à faire quand vous arrivez !

L’explication ? Difficile à dire ! Peut-être que si les longues salutations du matin sont finalement prises sur leur temps de travail, celles du soir le sont sur leur temps personnel, dont ils sont très jaloux…

En tout cas, on pourrait penser que l’origine de l’expression espagnole ou catalane (littéralement : « partir à la française », qui signifie partir sans saluer) s’explique tout naturellement ! Pas du tout puisque, pour les Français, partir sans saluer se dit : « filer à l’anglaise » !

Ne soyez donc pas vexé si un collègue, qui le matin a pris la peine de venir jusqu’à votre bureau pour vous saluer, part presque subrepticement en fin de journée !

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: ,