Que faire durant les fêtes de fin d’année dans l’entreprise française ?

Voilà les fêtes de fin d’année qui approchent : que se passe-t-il de spécial dans l’entreprise française à cette période ?

Au risque de vous décevoir : pas grand-chose ! N’espérez pas, par exemple, repartir un jour du travail avec votre panier garnis de Noël, comme c’est souvent l’usage en Espagne. Mais au moins : va-t-on au restaurant ? Eh bien non ! Inutile donc de vous stresser si, à titre privé, vous voulez réserver une table au restaurant à cette période : vous pouvez être sûr que cela ne sera pas la cohue.

Et l’ami invisible ? me direz-vous. Tellement invisible, en France, qu’il n’existe pas ! Ce n’est pas du tout la coutume d’offrir un petit cadeau à ses collègues de travail, d’une façon « invisible » ou non. Il y a quelques années, un Français récemment arrivé en Espagne me demandait de manière un peu abrupte, alors qu’on préparait l’ami invisible dans son service : «Qu’est-ce que c’est que cette histoire ?». Quel type de cadeaux ? Comment connaître les goûts d’un presque inconnu ? Révélait-on finalement le nom de « l’ami invisible » ?, etc. Son appréhension était, elle, tout à fait visible…

Pourquoi donc si peu d’entrain dans l’entreprise française à l’occasion des fêtes de fin d’année ? C’est que Noël est essentiellement une fête familiale et le réveillon du Jour de l’An réservé aux amis. Hors ces deux fêtes, point de salut ! les Français ne s’occupent guère de l’entreprise et des collègues !

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Bonnes fêtes à tous !

Étiquettes: , , ,

Comment se saluer dans l’entreprise québécoise

Saluer ses collègues en serrant leur main : en France, oui! mais pas partout dans le monde francophone. Si vous travaillez ou partez en voyage d’affaires au Québec, ce salut ne sera pas de rigueur. C’est même mieux : on l’évite. Certes, il arrive que deux Québécois se serrent la main. Vous pourrez alors en déduire que ce sont de proches amis. Sinon, la poignée de main est presque toujours emprunte d’une forte charge cérémoniale.

Ce peut être pour formaliser une transaction. Le jour de votre embauche ou à la signature d’un contrat, une poignée de main scellera l’accord définitif. Elle est également fréquente à la première rencontre. Attention! à la première rencontre seulement! L’importance de cette présentation mutuelle et officielle oblige en quelque sorte les deux interlocuteurs à cette politesse. Et que cela ne devienne pas ensuite une habitude!

Au Québec, vous êtes en Amérique du Nord, ne l’oubliez pas. On se touche beaucoup moins que dans les pays méditerranéens. De plus, la poignée de main matinale, systématique et répétitive, y est vue comme une perte de temps. Comment faire alors? Faites précisément ce qu’il faut éviter en France : saluez simplement de loin en lançant «Bonjour!»

Pas facile de parler une langue!

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , , , ,

Comment bien parler français en utilisant la négation

Les Français sont-ils toujours à voir le verre à moitié vide (au lieu de le voir à moitié plein) ? En tout cas, une chose est certaine : ils s’expriment en usant très souvent la négation, et pas seulement dans le milieu professionnel ! Pensez donc : au lieu du « c’est bon marché » que les étudiants en français langue étrangère utilisent toujours, les voilà qui disent : « c’est pas cher ! » Et pourtant, « c’est bon marché » est parfaitement correct. Pourquoi alors : « c’est pas cher » ? Mystère et boule de gomme.

Sur le même modèle, vous entendrez : « c’est pas possible », « c’est pas vrai » pour « c’est incroyable », « c’est pas bon » pour « c’est incorrect », « c’est pas grave » pour tranquilliser quelqu’un et lui dire de ne pas s’inquiéter, « c’est pas dans mon budget » pour « c’est trop cher pour moi », « il est pas grand » au lieu de « il est petit », ou « c’est pas joli » quand on pourrait dire « c’est laid » (mais on les entend dire « c’est moche »). De même, quand les températures sont fraîches voire froides, « il fait froid » serait trop simple. Non, vous devrez bien entendu dire, comme eux : « il ne fait pas chaud » ! Cette manie de s’exprimer ainsi les pousse même parfois au paroxysme et à prononcer des phrases telles que «ce n’est pas inexact» !

Pour vous qui apprenez le français, ça peut être un avantage : au lieu de mémoriser les couples antonymes du lexique, contentez-vous de retenir une version et utilisez la négation quand c’est nécessaire. Ce n’est pas compliqué !

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: ,

Quels sont les horaires de travail dans l’entreprise française ?

Combien de fois les employés d’une filiale française en Espagne ont été surpris à l’heure d’appeler le siège en France ! A 18h, parfois avant, l’appel sonnait dans le vide : tout le monde était déjà parti ! Quoi ? Alors qu’en Espagne il est fréquent que les employés terminent le travail vers 20h, comment est-il possible que ces Français aient déjà plié bagages à 18h ?

C’est que les horaires de travail, en France, sont radicalement différents. Et si la loi sur les 35h a, en effet, réduit le temps de travail, elle n’a pas fondamentalement changé des choses par rapport aux 40h hebdomadaires d’avant : quand on a fait son temps, travail fini ou non, on s’arrête, et de toute façon, si on continue, on est alors automatiquement payé en heures supplémentaires. Grosse différence entre la France et l’Espagne !

Bien sûr, il faut nuancer. Alors que la journée typique d’un employé commence à 8h pour s’achever vers 17h (avec environ 1h de pause déjeuner), les cadres arrivent plutôt vers 9h et ne repartent souvent qu’à 20h (sans forcément être payés en heures supp’)

Cette façon de concentrer son effort dans un laps de temps réduit est typiquement française. Pensez par exemple que la journée scolaire des enfants, qui bénéficient de deux semaines de congé tous les mois et demi, est longue et chargée. Comment faire, alors, pour être productifs dans ces conditions ? Les Français vous répondront avec fierté que leur taux de productivité est un des plus élevés au monde : c’est vrai, il faut forcément compenser !

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: ,

Comment rédiger un contrat commercial avec une entreprise française

La signature d’un contrat commercial avec une entreprise française peut en laisser plus d’un dubitatif. Ledit contrat se réduit souvent à quelques pages, même pour des contrats techniques et compliqués. C’est que les Français ne sont pas cartésiens pour rien et que, inventeurs du Code Civil, celui-ci leur correspond parfaitement. Plutôt que d’essayer de prévoir toutes les situations conflictuelles pouvant naître du contrat, ils préfèrent rédiger de grandes règles auxquelles ils se remettront en cas de litige.

Au début du XIXème siècle, le Code Civil a marqué les esprits par sa nouveauté et son originalité : pour la première fois, voilà qu’en quelques centaines d’articles on prétendait réguler une société. De la « Vieille Europe » au « Nouveau Monde », cet effort de synthèse législatif a souvent été imité. Le « style Code Civil » (voir le fameux « Tout condamné à mort aura la tête tranchée »), sa péremption et sa sécheresse, ont aussi fait l’admiration de beaucoup et notamment de bon nombre d’écrivains.

Cette conception du droit distingue fondamentalement les Français des Anglo-saxons, qui eux rédigent plus volontiers de longs contrats dans lesquels toutes les situations conflictuelles sont envisagées d’une manière exhaustive.

Dans ce domaine comme dans d’autres, l’influence anglo-saxonne se fait néanmoins de plus en plus sentir. En France, aujourd’hui, à l’image de la multiplication des lois votées au Parlement National, les contrats commerciaux tendent à s’étoffer et il n’est pas rare de signer un contrat aussi épais qu’un bottin téléphonique.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , ,

Que faire durant les pauses dans l’entreprise française ?

Vous connaissez la série télévisée Camera café, qui nous montre les conversations entre collègues devant la machine à café d’une grande entreprise ? Certainement. Eh bien ce n’est pas un hasard si cette série télé espagnole est une adaptation de Caméra café version française : aller à la machine à café est pour beaucoup d’employés et de cadres français un des premiers actes de la journée. Après avoir salué tout le monde (voir notre billet d’il y a un mois), on commence donc son travail par un peu de détente et de relations sociales !

De plus, nous n’avons pas en France l’habitude de sortir de l’entreprise, vers les 10/11h, pour prendre un café et un petit sandwich dans le bar d’à côté. Durant toute la journée, la machine à café reste donc pratiquement le seul point de rencontre pour tous les employés.

On discute de tout devant la machine à café : du temps, des nouvelles, des rumeurs… mais, parfois, entre responsables de service, il s’y prend aussi des décisions importantes (comme par exemple la mutation d’un employé dans un autre service ou la résolution d’un contentieux avec un client). Cette réunion informelle a donc tout son intérêt !

Au-delà de la caricature et du grotesque propre à la série, il peut être instructif de visionner les épisodes de la version française : vous verrez qu’ils diffèrent souvent de la version espagnole, tout simplement parce que les habitudes dans l’entreprise de l’un et l’autre pays ne sont pas les mêmes.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , ,

Quand utiliser le Tu et le Vous dans l’entreprise française

En France, l’usage du tutoiement et du vouvoiement a beaucoup évolué ces 20 dernières années. Autrefois, le tu était réservé à la famille et aux amis intimes. L’expression « être à tu et à toi avec quelqu’un », qui signifie être intime, montre bien à quel point l’usage du tu était la marque même de la familiarité.

Si certaines professions ou catégories sociales (les professeurs ou les ouvriers entre eux par exemple) ont toujours préféré le tutoiement, le reste de la population utilisait le vous. Employer le tu indûment vous exposait aussitôt à un cinglant « On n’a pas élevé les cochons ensemble ! »

On tutoie aujourd’hui plus facilement, y compris au sein de l’entreprise. Entre collègues, le tutoiement est de règle et ne pas s’y plier vous signalera comme quelqu’un pour le moins de distant sinon d’étrange. Reste cependant qu’en France l’usage du tu ne s’apparente pas à celui des hispanophones ou des catalanophones : dans toute situation de rapport hiérarchique (responsable d’un service/employé, fournisseur/client, personne âgée/jeune, etc.) le vouvoiement continue à s’utiliser.

Cela ne signifie pas qu’il est impossible de passer au tu mais ce passage, comme c’est le cas depuis toujours, est ritualisé. La personne hiérarchiquement supérieure (responsable, fournisseur, personne âgée, etc.) pourra proposer à son interlocuteur : «On peut peut-être se tutoyer, non ?» Après acceptation (on peut difficilement faire autrement !), les deux personnes passeront définitivement au tutoiement.

Il sera intéressant de revenir sur l’usage du tu et du vous dans quelques années, car si le vouvoiement n’est pas encore en voie d’extinction son champ d’application tend indiscutablement à diminuer.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , ,

Comment se saluer dans l’entreprise française

Eh bien commençons ce blog consacré aux habitudes dans l’entreprise française par le début, c’est à dire : la poignée de main du matin ! Avant toute chose, à votre arrivée au travail, avant de vous installer à votre bureau, d’organiser votre journée, de lire vos méls, il est absolument impératif de saluer vos collègues. Rien de plus normal ! me direz-vous, on fait la même chose dans tous les pays. Oui et non.

Ce salut matinal n’est d’abord pas seulement destiné à vos proches collaborateurs : il n’est pas rare de voir une personne passer de service en service pour serrer la main de chacun et prendre des nouvelles. Certains étrangers sont parfois très surpris du « temps perdu » à ces salutations quotidiennes.

Ensuite, ce salut se manifeste en France presque exclusivement par la poignée de main. N’allez pas saluer un collègue d’un signe de la main ou pire, sans faire même aucun geste, lancer un simple « Bonjour Bernard ! » : ce serait mal ressenti ou plutôt ressenti comme une marque de froideur et de distance. La poignée de main est tellement obligatoire qu’un Espagnol travaillant en France avait très justement remarqué que si vous êtes présentement occupé et les mains prises ou sales au moment où on vient vous saluer, vous devrez présenter un bout de coude ou d’avant bras. Votre interlocuteur saisira tout naturellement le morceau de bras que vous lui aurez tendu.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , , ,