Accent, rythme et mélodie en français

En français, à l’oral, il existe une composante fondamentale : la prosodie. Qu’est-ce que c’est donc ? Ce sont les règles d’accent, de rythme, de mélodie, de débit et de pauses. Ces règles peuvent être obligatoires, comme celle de l’accent final de groupe :

Je vais au cinéma demain soir.

ou optionnelles, comme celle de l’intonation montante pour la question

Tu vas au cinéma demain soir ?

En cours de français langue étrangère, il est indispensable d’étudier puis de maîtriser un minimum ces outils afin de pouvoir communiquer efficacement en français.

Mais on oublie trop souvent que cette même prosodie nous permet d’exprimer nos sentiments. Grâce au rythme, à la mélodie, aux pauses, etc., vous transmettez vos émotions à votre interlocuteur. Chaque langue possède des moules prosodiques prêts à l’emploi. Une même phrase aura donc une multitude de significations selon qu’elle sera dite de telle ou telle manière. En général, les étudiants en français langue étrangère ne connaissent que deux schémas prosodiques : ceux de l’affirmation et de la question.

Et pourtant, il en existe beaucoup d’autres ! Aujourd’hui, en guise de sensibilisation, nous vous proposons sept modèles prosodiques visant à exprimer, en français, sept émotions/sentiments de base.  Voici donc sept manières de dire : « Il va neiger demain. »

 

 

  1. Affirmation neutre
  2. Question neutre
  3. Vérification (n’est-ce pas ! j’ai bien compris ?)
  4. Surprise (je ne savais pas)
  5. Incrédulité, doute
  6. Insistance devant scepticisme (puisque je te dis)
  7. Affolement (mes beaux géraniums vont y passer !)

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , , , ,

La tradition du poisson d’avril en France

 Le jour du premier avril, il est d’usage en France de préparer quelques plaisanteries au détriment de ses amis et des membres de sa famille ; elles consistent à leur faire croire une chose fausse et même mieux : impossible. Les médias eux-mêmes se plient à la tradition et chacun essaie de découvrir, dans les journaux de la presse écrite, de la radio ou de la télé, l’information inventée du jour. Le premier avril, c’est donc notre 31 décembre à nous.

Quand votre victime est définitivement convaincue par la fausse nouvelle que vous avez spécialement imaginée à son intention, c’est le moment de lui dire « Poisson d’Avril ! », pour lui signifier ainsi qu’elle a été trop naïve en vous croyant.

Une autre tradition est d’accrocher le dessin d’un poisson dans le dos d’une personne, sans bien sûr qu’elle s’en aperçoive, et de la laisser se promener le plus longtemps possible ainsi affublée de cet appendice dorsal.

Malheureusement, tout comme le jour du Mardi Gras personne ne part travailler déguisé, n’espérez pas fêter le premier avril dans votre entreprise. Si cela n’est pas interdit et qu’un service, sous la houlette d’un collègue facétieux, pourra toujours célébrer cette coutume, c’est tout de même assez rare.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: ,

La famille lexicale du mot « Affaire » (2)

Nous continuons aujourd’hui à voir ensemble les nombreuses expressions autour du mot affaire. Lorsque le mot est utilisé au pluriel, il renvoie presque toujours au commerce, au négoce, aux contrats qui lient une entreprise à une autre.

Nous faisons des affaires avec l’entreprise X depuis bientôt vingt ans (nous avons des relations commerciales client-fournisseur avec l’entreprise X).

(Il faudra donc distinguer cette expression de « faire affaire avec », voir notre précédent article).

Très souvent l’agent commercial doit faire un « voyage pour affaires » ou un « voyage d’affaires » afin de « parler affaires » (noter l’absence d’article dans l’expression), c’est à dire entreprendre des négociations. Ce sera pour lui l’occasion d’établir ou de consolider une « relation d’affaires ».

Le chiffre d’affaires (ou CA) est la somme des ventes de biens ou de services d’une entreprise sur un exercice comptable.

Les affaires renvoient aussi à toute chose concernant l’intérêt public : Le ministère des affaires étrangères, les affaires de l’État, etc.

Enfin, affaires au pluriel désigne également les effets personnels ; il est généralement introduit par un article possessif :

Il n’aime pas prêter ses affaires (il n’aime pas prêter les objets qui lui appartiennent).

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , , , , ,

La famille lexicale du mot « Affaire » (1)

Il existe de nombreuses expressions autour du mot affaire ; elles sont toutes très fréquentes dans le français quotidien et… dans le français des affaires (ici mettre la traduction entre parenthèses) !

Lorsque le mot affaire est utilisé au singulier, il faut d’abord distinguer « faire affaire avec » de « faire l’affaire » :

Nous avons finalement fait affaire avec la société X (nous avons finalement négocié et conclu un accord avec la société X).

Si vous n’avez pas d’agrafeuse, du scotch fera l’affaire (c’est à dire qu’il conviendra).

La locution « avoir affaire à » signifie que vous avez eu une relation, un contact avec une personne en vue de négocier par exemple :

Pour négocier le renouvellement du contrat, j’ai eu affaire à l’adjoint du directeur financier.

Une affaire peut être, selon le contexte, un ennui, une situation délicate voire un scandale (pensez à l’affaire Dreyfus à la fin du XIXème siècle ou à l’affaire Gürtel par exemple), ou une opportunité (acheter un objet pour la moitié de sa valeur est donc une affaire). En cas de problème, vous pourrez d’ailleurs en faire votre affaire, c’est à dire vous en charger personnellement.

Ne soyez donc pas influencé par l’anglais, qui utilise le mot français affaire pour les relations extraconjugales : ce n’est pas du tout le cas en français (on parlerait plutôt d’une aventure, ce qui, convenons-en, est beaucoup plus romantique…).

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , , , , ,

Les horaires de travail en France

Combien de fois les employés d’une filiale française en Espagne ont été surpris à l’heure d’appeler le siège en France ! A 18h, parfois avant, l’appel sonnait dans le vide : tout le monde était déjà parti ! Quoi ? Alors qu’en Espagne il est fréquent que les employés terminent le travail vers 20h, comment est-il possible que ces Français aient déjà plié bagages à 18h ?

C’est que les horaires de travail, en France, sont radicalement différents. Et si la loi sur les 35h a, en effet, réduit le temps de travail, elle n’a pas fondamentalement changé des choses par rapport aux 40h hebdomadaires d’avant : quand on a fait son temps, travail fini ou non, on s’arrête, et de toute façon, si on continue, on est alors automatiquement payé en heures supplémentaires. Grosse différence entre la France et l’Espagne !

Bien sûr, il faut nuancer. Alors que la journée typique d’un employé commence à 8h pour s’achever vers 17h (avec environ 1h de pause déjeuner), les cadres arrivent plutôt vers 9h et ne repartent souvent qu’à 20h (sans forcément être payés en « heures sup’ »).

Cette façon de concentrer son effort dans un laps de temps réduit est typiquement française. Pensez par exemple que la journée scolaire des enfants, qui bénéficient de deux semaines de congé tous les mois et demi, est longue et chargée. Comment faire, alors, pour être productifs dans ces conditions ? Les Français vous répondront avec fierté que leur taux de productivité est un des plus élevés au monde : c’est vrai, il faut forcément compenser !

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes:

Parler d’argent en France

En France, certains sujets sont abordés le moins souvent possible ; pour parler franchement, ils sont même carrément tabous : c’est le cas de l’argent. En dehors des généralités d’usage sur la question, les Français ne parlent jamais d’argent, et spécialement de leur argent.

Même entre amis, même en famille, on en est réduit à imaginer, supposer ou déduire le montant du salaire d’une personne en fonction de son niveau de vie. Il est inimaginable ni qu’on puisse demander directement à quelqu’un le montant de ses revenus, ni qu’une personne vous annonce, le plus naturellement du monde, combien elle gagne par mois. Dans un cas comme dans l’autre, c’est le comble de la vulgarité et du mauvais goût. Et c’est toujours « déplacé ». Les Français, en cela, sont très différents d’autres peuples (des Nord-Américains par exemple).

Pourquoi une si grande discrétion sur la question ? C’est que pour eux l’argent est souvent sale. La richesse est d’ailleurs suspecte, les « signes extérieurs de richesse » généralement méprisés ou moqués.

Au travail, c’est souvent la même chose. Vous ne connaitrez pas le salaire de vos collègues ; vous n’en parlerez d’ailleurs jamais avec eux. Tout au plus, vous supposerez, en fonction de son ancienneté, de son poste, de ses qualifications, qu’Untel gagne environ tant d’euros par mois. Ce calcul, pour « situer » l’autre, se fait presque de manière inconsciente et automatique. Tout le monde y est habitué, tous le font, si bien que cela ne gêne personne.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , ,

Comment faire certifier son expérience professionnelle en France

De nombreux salariés ont appris leur métier « sur le tas » et ne sont donc titulaires d’aucune certification. Cela les empêche notamment de reprendre une formation liée à leur secteur d’activité. En France, depuis 1984, il est possible d’obtenir tout ou partie d’une certification (diplôme, titre à finalité professionnelle ou certificat de qualification professionnelle) sur la base d’une expérience professionnelle. Pendant longtemps, peu de salariés y ont eu recours. Mais depuis la nouvelle mouture du dispositif en 2002 – Validation des acquis de l’expérience– cette procédure est devenue populaire.

Celle-ci est ouverte aux salariés, non salariés et bénévoles ; elle peut donner lieu à la reconnaissance directe du diplôme demandé par le candidat, à la reconnaissance sous conditions du diplôme, ou à l’admission du candidat à suivre le cursus conduisant au titre visé. Toutes les certifications ne sont pas encore accessibles mais devraient l’être à terme. L’expérience faisant l’objet d’une validation d’acquis de l’expérience (VAE) doit être d’une durée minimum de trois ans.

La VAE présente donc plusieurs avantages, pour le salarié comme pour l’entreprise. Moyen de reconnaissance officielle des compétences acquises par l’expérience professionnelle, personnelle, associative, c’est aussi un système pour réduire les temps et les coûts de formation.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , ,

Le droit à la déconnexion en France

On ne compte plus les salariés –essentiellement des cadres- qui consultent leurs mails professionnels le soir, le dimanche ou durant leurs vacances afin de ne pas être débordés à leur retour au travail. À partir du 1er janvier, la nouvelle loi travail votée l’année dernière oblige les entreprises de plus de 50 salariés à engager des négociations pour assurer le respect des temps de repos et de congé, ainsi que la vie personnelle et familiale du salarié. Le salarié a un nouveau droit, le droit à la déconnexion, c’est à dire le droit de ne pas répondre à ses courriels ou messages professionnels en dehors du temps de travail.

Droit à la déconnexionJusqu’à présent, il faut reconnaître que, en la matière, les chartes de bonnes pratiques mises en place par les grands groupes n’ont guère été efficaces. Mais fixer arbitrairement un arrêt des mails ne serait donc pas la solution. Le gouvernement a donc fait simplement voter un droit au salarié à la déconnexion. La loi ne prévoit aucune obligation d’accord, ni aucun délai pour négocier. L’absence de sanction qui en résulte a fait dire à certains que ce droit ne pourrait être que « virtuel ». Au mieux, l’entreprise pourra décider unilatéralement : le texte précise que, « à défaut d’accord, l’employeur définit ces modalités et les communique par tout moyen aux salariés de l’entreprise ». De toute façon, pour les entreprises de moins de 50 salariés, rien ne change. L’avenir dira donc si cette législation aura été suivie d’effets ou non !

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , , ,

Les fêtes de fin d’année dans l’entreprise française

Voilà les fêtes de fin d’année qui approchent : que se passe-t-il de spécial dans l’entreprise française à cette période ?

Au risque de vous décevoir : pas grand-chose ! N’espérez pas, par exemple, repartir un jour du travail avec votre panier garnis de Noël, comme c’est souvent l’usage en Espagne. Mais au moins : va-t-on au restaurant ? Eh bien non ! Inutile donc de vous stresser si, à titre privé, vous voulez réserver une table au restaurant à cette période : vous pouvez être sûr que cela ne sera pas la cohue.

Et l’ami invisible ? me direz-vous. Tellement invisible, en France, qu’il n’existe pas ! Ce n’est pas du tout la coutume d’offrir un petit cadeau à ses collègues de travail, d’une façon « invisible » ou non. Il y a quelques années, un Français récemment arrivé en Espagne me demandait de manière un peu abrupte, alors qu’on préparait l’ami invisible dans son service : « Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? ». Quel type de cadeaux ? Comment connaître les goûts d’un presque inconnu ? Révélait-on finalement le nom de « l’ami invisible » ?, etc. Son appréhension était, elle, tout à fait visible…

Pourquoi donc si peu d’entrain dans l’entreprise française à l’occasion des fêtes de fin d’année ? C’est que Noël est essentiellement une fête familiale et le réveillon du Jour de l’An réservé aux amis. Hors ces deux fêtes –c’est-à-dire l’entreprise et les collègues : point de salut !

Bonnes fêtes à tous !

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: ,

Temps de pause au travail en France

En Espagne et plus précisément en Catalogne, la pause au travail en milieu de matinée est un rite partagé par tous et auquel il est difficile de déroger. Vers les dix heures et demie/onze heures, les bureaux se vident donc et les employés, le plus souvent par petits groupes de 3-4, rejoignent à tour de rôle le bar où ils ont leurs habitudes. Là, ils prennent un petit sandwich ou un croissant avec une boisson chaude (café, café au lait, etc.). Cette pause dure plus ou moins 20 minutes. C’est le second petit déjeuner de la journée : le premier, qui se réduit à une simple boisson chaude, est généralement pris à la maison.

En France, vous ne trouverez rien de semblable. Pour la même raison qu’ils terminent relativement tôt leur journée de travail (ils préfèrent concentrer leurs efforts sur un laps de temps plus court, voir notre précédent billet), les Français travaillent en principe d’une traite jusqu’au déjeuner. Il faut dire aussi que cela leur est plus facile : étant donné que leur repas aura lieu entre midi et 13h (et non vers 14h comme les Espagnols), ils risquent moins de crier famine en se passant d’un en-cas ! En général, les Français prennent donc un petit-déjeuner consistant à la maison, partent au travail, et attendent le déjeuner pour à nouveau se restaurer.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Étiquettes: , ,